Les indépendants et les dirigeants de société peuvent s’organiser pour optimiser leur rémunération en jonglant entre rémunération du travail et rémunération du capital. L’avantage des dividendes (distribution des bénéfices aux associés), c’est qu’il s’agit de rémunération du capital (le dividende rémunère le risque pris en investissant dans capital d’une entreprise). Or les revenus du capital ne sont, en principe, pas assujettis aux charges sociales. Dans cette video, Thierry Goemans, nous en dit plus.

Optimiser sa rémunération en tant que dirigeant de sa propre entreprise

Limiter la rémunération du travail de l’exploitant d’une entreprise permet de doper le bénéfice et donc de rendre possible la distribution de dividendes plus importants.
Le législateur limite cepedant cette liberté, en exigeant que la cheville ouvrière d’une entreprise ait des revenus du travail et donc cotise aux caisses sociales. En conséquence, il est bon de se documenter un maximum pour faire les bons choix de statuts (SARL, SAS, EIRL, …) pour vous même et votre entreprise.

Certains choix sont irréversibles et beaucoup de TNS ou de dirigeants de sociétés se mordent les doigts, une fois que la question de l’optimisation de leur taux de prélèvement fiscal et social devient un enjeu… parce que leur entreprise marche bien.

Les entrepreneurs ont besoin de renforcer leurs connaissances économiques, fiscales et juridiques. Vous êtes la personne qui doit décider de l’optimisation de l’argent que vous tirez de votre entreprise. Donc pour prendre les bonnes décisions stratégiques au bon moment, faites une formation “flash” sur les différentes combinaisons possibles ou impossibles, selon les statuts fiscaux et sociaux qui s’appliquent à votre situation.

Rémunération du travail vs rémunération du capital