SAS, SARL ou leurs formes unipersonnelles, SASU ou EURL. Les créateurs d’entreprise recherchent tous la forme juridique qui leur permettra d’optimiser les revenus qu’ils espère tirer de leur société commerciale. Savez-vous que le choix du statut social de celui ou celle qui sera dirigeant de l’entreprise doit précéder le choix de la forme de société dont les statuts seront déposés.
Thierry Goemans rappelle, en vidéo, que des incompatibilités entre statuts sociaux des dirigeants et forme juridique de leur société peuvent ruiner toute tentative d’optimiser la situation financière d’un dirigeant, notamment dans les petites entreprises ou les sociétés à actionnariat familial.

Nous allons faire le tour des questions à se poser avant de passer à la création d’une société commerciale.
Schématiquement, il y aura des aspects juridiques, sociaux et fiscaux à prendre en compte.
Ce qui super important, c’est de choisir d’abord le statut social de celui ou celle qui sera dirigeant de la société.


Avant de choisir de créer une SAS une SASU ou une EURL, par exemple, posez-vous d’abord la question de savoir sous quel statut social vous allez personnellement vous engager en tant que dirigeant.
La logique, c’est de savoir en premier lieu si vous voulez être Travailleur Non Salarié (TNS) ou bien assimilé salarié. Comme statut social des dirigeants de société, ce sont les deux possibilités. Le choix de l’une ou de l’autre formule présente pour chacun des avantages et des inconvénients.

Il faut choisir en fonction de votre situation personnelle et non pas pour suivre une mode quelconque. Votre âge, la composition de votre foyer fiscal -avec ou sans enfants-, l

Stratégie avant de choisir la forme juridique de votre société
Taggé sur :