Avoir des notions de comptabilité facilite la réussite entrepreneuriale.

Mon expérience de formateur en comptabilité me permet d’affirmer qu’un entrepreneur capable d’assumer de front des enjeux aussi complexes que le développement d’une offre et la conquête de clients, en passant par le management d’équipe est toujours capable d’assimiler rapidement les compétences nécessaires pour tenir une comptabilité suffisante ou pour en contrôler la cohérence, en cas de délégation.

La tenue d’une comptabilité complète et à jour est une obligation légale, y compris pour les petites entreprises et les entreprises individuelles. Que vous soyez indépendant exerçant en nom propre ou dirigeant d’une TPE, vous devez des comptes à l’Etat, selon un format normalisé.

La comptabilité, ce n’est pas seulement le décompte du bénéfice ou de la perte. Certes, la tenue comptable nécessite l’enregistrement des flux monétaires sortants et entrants liés à l’activité économique. Mais une comptabilité complète exige plus que cela : tout business génère des risques et des engagements dont la survenance est plus ou moins aléatoire tant pour leur ampleur (montant) que pour leur survenance (ils se concrétiseront à plus ou moins long terme, comme l’anticipation comptable de l’usure d’une machine, par exemple).

En général, c’est cette partie du programme qui nécessite qu’on prenne son temps, pendant les formations en comptabilité que nous proposons sur mesure aux personnes chargées de la gestion d’une petite structure. Comprendre la notion de risque et d’engagement ou de gain latent est, à priori, un peu abstrait. Tenir une comptabilité, c’est pourtant estimer des risques et les recenser, en même temps que l’on répertorie les droits qu’on a acquis auprès de tiers, comme les clients, par exemples.
Quelques exemples, un ou deux exercices sous forme de jeu et il n’est pourtant pas un seul de nos stagiaires qui n’ai franchi ce cap un peu « technique ».

Les livres comptables ne mordent pas

La comptabilité, la paperasse, les déclarations fiscales (vous pensez à la phobie administrative ?) rebutent parfois ceux qui souhaitent entreprendre. Les obligations comptables et administratives sont lourdes, c’est vrai, mais il reste heureusement possible de faire fonctionner une petite entreprise, même si celle-ci n’a pas de comptable salarié ni d’expert-comptable. D’ailleurs,  mieux vaut, pour un chef d’entreprise,  disposer, dans tous les cas, de bonnes notions de comptabilité, pour ne pas dépendre totalement d’autrui.

Il est envisageable, pour un entrepreneur motivé, de suivre une formation portant sur les bases de la comptabilité et du suivi des tableaux de bord permettant une gestion efficace. Cette sensibilisation lui permettra de respecter ses obligations légales, mais aussi de se créer une base d’informations objective, organisée et à jour. En clair, la comptabilité est une mine d’or : les données normalisées sont fiables et vérifiées.

Quoi de plus précieux qu’une comptabilité et un reporting à jour, pour prendre des décisions stratégiques précises ?

 

Formation contre la phobie comptable dans les TPE