Le contrat d’assurance-crédit pour limiter les pertes sur créances irrécouvrables

Le contrat d’assurance-crédit pour limiter les pertes sur créances irrécouvrables

Dans cet épisode de notre serie sur l’art de se faire payer par les clients, nous expliquons le rôle des assureurs du risque crédit-clients. Un contrat d’assurance-crédit permet à l’entreprise de bénéficier, contre paiement d’une prime, d’indemnisations en cas de sinistre de non-paiement de la part de débiteurs défaillants.

Comptabilité-clients : encadrez le crédit clients pour limiter les retards de paiement et les impayés.

Comptabilité-clients : encadrez le crédit clients pour limiter les retards de paiement et les impayés.

Ce 10ème article de notre série « l’art de faire payer les clients » est consacré à la limitation du risque-clients et à la définition d’une politique de crédit clients propre à prévenir et remédier aux impayés et aux retards de paiement. Il s’agit d’adopter une procédure réfléchie pour couper l’herbe sous le pied aux mauvais payeurs.

L’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement : une arme efficace pour le gestionnaire du crédit clients ?

L’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement : une arme efficace pour le gestionnaire du crédit clients ?

Dans ce septième article de notre série consacrée à l’art de faire payer, j’aborde l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement. Comme son nom l’indique, ce forfait de 40 euros est une participation du débiteur en retard aux frais de recouvrement de créance que le vendeur est obligé d’exposer pour relancer son client.

Que doit vous enseigner l’analyse de solvabilité d’un client ?

Que doit vous enseigner l’analyse de solvabilité d’un client ?

Dans ce 8ème article de notre série concernant l’art de faire payer les clients, nous allons évoquer les questions à inclure dans le protocole d’étude de la santé financière de vos clients et prospects.
Aucune politique de crédit client visant à sécuriser l’encaissement de la recette des ventes ne devrait faire l’impasse sur une étude préalable du risque clients, avant de fixer une limite de crédit autorisé pour chacun d’eux.