Comment mesurer la sinistralité clients ?

Comment mesurer la sinistralité clients ?

Ce 16ème et dernier article de notre série sur l’art de se faire payer explique comment mesurer la sinistralité clients afin d’améliorer la gestion du poste clients et de prendre les mesures qui s’imposent pour anticiper et remédier aux risques de retard de paiement ou de créances irrécouvrables. On va parler clients douteux et provisions pour dépréciation de créances commerciales.

Le tableau de bord de gestion de votre encours clients

Le tableau de bord de gestion de votre encours clients

Dans cet article de notre série concernant le management du crédit-clients, nous évoquons le pilotage du risque clients via la tenue d’un tableau de bord de suivi de la rubrique ‘clients’ de votre comptabilité.
Examiner l’évolution de l’encours des créances commerciales, c’est s’assurer de connaître et anticiper les risques qui en découlent, en adoptant une politique de credit management efficiente. Tenir à jour des indicateurs de performance sur le crédit clients, c’est aussi se donner la possibilité d’optimiser la gestion de la balance.

Encadrez le crédit clients pour limiter les impayés

Encadrez le crédit clients pour limiter les impayés

Ce 10ème article de notre série « l’art de faire payer les clients » est consacré à la limitation du risque-clients et à la définition d’une politique de crédit clients propre à prévenir et remédier aux impayés et aux retards de paiement. Il s’agit d’adopter une procédure réfléchie pour couper l’herbe sous le pied aux mauvais payeurs.

L’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement

L’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement

Dans ce septième article de notre série consacrée à l’art de faire payer, j’aborde l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement. Comme son nom l’indique, ce forfait de 40 euros est une participation du débiteur en retard aux frais de recouvrement de créance que le vendeur est obligé d’exposer pour relancer son client.