influence de l'activité sur le cash

Lier le cycle d’exploitation et le cycle de trésorerie réclame un peu de logique autour de l’évolution du niveau de trésorerie en fonction de la marche des affaires.
Sans le dire, c’est revenir à la notion de Besoin en Fonds de Roulement.

La logique du cycle de trésorerie veut que :

  • le montant de l’argent à faire rentrer dans les caisses de l’entreprise augmente quand les ventes augmentent. C’est tant mieux mais il va falloir s’organiser pour faire rentrer l’argent des clients sur le compte de l’entreprise le plus vite possible.
  • quand la production augmente, les dettes augmentent, puisque produire coûte de l’argent. Il faut payer des fournisseurs, des salaires ou des sous-traitants.
  • si le niveau des ventes baisse, il peut y avoir deux conséquences : la première c’est que la recette des ventes, l’argent reçu des clients diminue, la seconde, c’est que les stocks achetés ne sont pas transformés en ventes. Les excédents de stocks, sont alors de l’argent qui dort, au niveau des emplois inscrits à l’Actif du bilan.

Combinez recettes et dépenses d'exploitation

En effet, si les recettes d’exploitation rentrent moins vite que les dépenses d’exploitations ne font sortir d’argent du compte bancaire de l’entreprise, la trésorerie nette, soit l’argent disponible pour faire fonctionner l’entreprise au quotidien viendra à manquer. Vous pouvez relire cet article consacré aux ratios financiers et notamment au BFR, pour bien comprendre ce mécanisme.

Distinguez cycle d'exploitation et cycle de trésorerie

A moins que votre réflexion porte sur des opérations payées “au comptant”, ne confondez pas les charges et les dépenses ni les produits et les recettes. Le temps du crédit fournisseurs sépare les achats de la dépense correspondante, tandis que le délai de paiement accordé aux clients sépare le Chiffre d’Affaires de la recette correspondant à l’encaissement de la vente.

Pensez-y quand vous établissez votre délai de paiement accordé aux clients et sachez négocier les délais de paiement de vos achats avec vos fournisseurs. Quant aux stocks, limitez-les à ce qui est strictement nécessaire pour servir tous vos clients.

Thierry GOEMANS

Retrouvez, sur ce blog, tous les articles de notre série consacrée à la lecture du bilan des entreprises.

Impact du cycle d’activité sur la trésorerie disponible